1er novembre 2012

C'est en direction de la Normandie que nous faisons un détour vers Mantes la Jolie. Une archicture brute, grise, lourde, nous voilà devant le sanatorium du Vexin.


 

 

 

 

 

 

Juillet 1933. A l'extremité d'un petit village, perdue dans la forêt, une petite route mène à trois pavillons. Ceux ci viennent d'être créés, et s'apprêtent à recevoir 150 malades chacun, atteints de la tuberculose.

 

 

 

 

 

 

Du nord au sud sont implantés le Pavillon des Femmes (Pavillon du Docteur Vian), le Pavillon des Enfants (reconverti en centre hospitalier) et le Pavillon des Hommes (Pavillon Adrien Bonnefoy-Sibour). Chaque batiment arbore la même architecture et présente la même disposition : plus de 200m de long, 12m de large sur trois étages. 


Le corps central est encadré de bâtiments annexes qui lui sont reliés par une galerie incurvée. À l'ouest se trouvent les services médicaux, à l'est les cuisines, le réfectoire et la salle de spectacle, bien qu'ajourd'hui, on peine à deviner les fonctions des ces salles vides.

 

De 1940 à 1943, durant la seconde guerre mondiale, le pavillon reservé aux hommes est réquisitionné pour créer un camp d'internement, où l'on enferma des résistants. 

 

Il réouvrira à la moitié des années 40, et fermera définitvement en 2001, après le Pavillon des femmes en 1988.

 

 

Nous avons quatre heures pour croncrétiser notre objectif, visiter le pavillon homme de la parcelle hospitalière du Vexin. 

 

Une fois arrivés, nous apercevons une maisonnette qui n'a visiblement pas eu le même succès que le sanatorium. Une petite visite, quelques photos en pose longue, et nous partons vers le pavillon Bonnefoy. 

 

Un petit tour, et nous commençons par le dernier étage du bloc principal, où nous pouvons admirer la vue depuis le toit-terrasse (étang).

L'étage du dessous (deuxième étage) est une succession de chambres aujourd'hui sans intêret, reliées à un long couloir propre aux sanatorium. Le premier étage est quasi-identique, nous faisons un tour sur les balcons, où les paravents séparant les malades ont eu raison des billes d'airsofteurs. 

 

Le rez de chaussée regroupe quelques chaises, détrituts et morceaux de papier peints, nous y rencontrons deux photographes, puis décidons de visiter le bloc ouest. 

 

Refectoire, cuisine et salle de spectacle, nous faisons le tour, profitons des apparitions furtives du soleil pour faire des photos, et passons au bloc est.

Celui-ci est perdu dans les sapins et confère aux pièces une magnifique lumière. 

 

Un tour au sous-sol, où (comme la plupart du temps), il y a moitié moins de tags, et où ceux qui subsistent jouent sur la perspective du lieu. Des rouleaux suspendus courent sous le sanatorium, et nous courons à l'exterieur, pris par le temps..

 

 

 

 

Galerie Photos.

Sanatorium du Vexin
Sanatorium du Vexin
Sanatorium du Vexin
Sanatorium du Vexin
Sanatorium du Vexin
Sanatorium du Vexin
Sanatorium du Vexin
Sanatorium du Vexin

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Actualités :

 

 

• Article Château des singes (2) disponible.

posté le 27 décembre 2013

 

 

 

  

• Article Village Sourd disponible.

posté le 20 août 2013

 

 

 

 

• Article Village Perdu (2) disponible.

posté le 11 août 2013

 

 

 

 

• Article Atelier Vasarely (2) disponible.

posté le 02 avril 2013

 

 

 

 

•Mise à jour article Sanatorium Saint-Hilaire : des nouvelles concernant la démolition.

posté le 23 mars 2013