3 novembre 2012

C'est sur les recommandations d'un Normand que nous visitons ce complexe rassemblant une maternité et des urgences.

 

 

 

 

 

 

Faux espoirs, deux mots qui caractérisent cette visite. Nous arrivons tôt et nous garons dans la forêt pour éviter d'alerter le voisinage. Une blouse blanche nous indique la proximité du lieu convoité. Nous arrivons sur place, faisons le traditionnel tour, et découvrons l'immense site qui s'étend devant nous au fil de nos pas. Mais l'ensemble qui avait l'air assez préservé affiche des accès de plus en plus faciles, jusqu'à tomber sur des portes ouvertes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous décidons de commencer la visite par la maternité, puis d'enchaîner par les urgences. Le complexe hospitalier semble avoir énormement souffert des pilleurs et tageurs, d'autant plus que l'abandon date de seulement deux ans et trois mois.

En effet, le 10 aout 2010, le personnel déménage dans un hopital situé dans la grande ville, à une dizaine de kilomètres de là, les patients se plaignant de ne pas trouver l'accés à l'établissement facile.

 

 

 

 

  Dans les précédents batiments abandonnés à vocation sanitaire visités, nous avions pu nous émerveiller devant l'architecture et les traces du passé, même si le lieu était pillé et dégradé. Ici, l'architecure exterieure de la maternité laisse place à des couloirs aux couleurs horribles (un mélange de gris, cyan et jaune).

Le ton est donné, les pilleurs sont passés avant nous, et chaque faux plafond est défoncé, chaque objet ou materiaux ayant un tant soit peu de valeur est embarqué. Seules des photos de bébés aux visages atroces persistent aux murs.

 

Au fil des couloirs, nous distinguons des indications et suivons le fil des salles de naissance. Tout est vide, seuls quelques flacons de bétadine et perfusions n'ont pas encore eu raison des pilleurs. Nous retrouvons des archives datant des années 70, mis en scène probablement par des photographes sous une fenêtre ouverte. 

 

Le dernier étage nous permet d'admirer la vue sur la parcelle abandonnée de presque 400m2, et de repérer une camionette suspecte garée en face du domaine.

 

Nous évoluons dans les couloirs, dans une jungle de cables, et découvrons une avalanche d'archives médicales. Nous nous immergeons ainsi dans les formulaires médicaux et échographies, qui s'étendent jusque dans une pièce où ces documents sont soigneusement rangés dans de nombreux cartons.

Touché(e)s par ces traces intimes du passé, nous achevons la visite de la maternité par le tableau indiquant les noms des différent(e)s gynécologues et autres spécialistes de la santé.

 

Déçu(e)s par l'état de dégradation des locaux et pressé(e)s par le temps, nous décidons de quitter les lieux sans visiter la clinique.

 

Une réhabilitation des lieux est prévue en 2014, toujours dans le domaine médical.

 

 

Galerie Photos.

Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.
Maternité C.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Actualités :

 

 

• Article Château des singes (2) disponible.

posté le 27 décembre 2013

 

 

 

  

• Article Village Sourd disponible.

posté le 20 août 2013

 

 

 

 

• Article Village Perdu (2) disponible.

posté le 11 août 2013

 

 

 

 

• Article Atelier Vasarely (2) disponible.

posté le 02 avril 2013

 

 

 

 

•Mise à jour article Sanatorium Saint-Hilaire : des nouvelles concernant la démolition.

posté le 23 mars 2013