19 novembre 2011

Un atelier emprunt de l'histoire du défunt peintre et père de l'Op art.

 

 

 

 

La visite de l'atelier aurait pu être relatée ici quelques année plus tôt. Malheureusement j'ai découvert grace à cette exploration que les pelicules Kodachrome ne se développaient plus... Retour donc chez M. Vasarely.

Peintre français, né en 1906, et décédé en 1997, cet artiste est le père de l'Op art.

 

 

Vasarely connaissait déjà la célébrité lorsque lui et son épouse s'installèrent en 1960.

Nous pénétrons dans cette grande propriété et visitons une maisonnette qui n'était pas la résidence principale de Vasarely (en effet, sa maison se trouve dans une rue perpendiculaire à l'atelier).

 

 

La visite se poursuit par un petit atelier, où l'artiste travaillait. Ses reproductions débordent aujourd'hui jusqu'en dehors, et donnent le ton. L'incendie n'a pas touché ce bâtiment composé de deux pièces, malgré sa proximité avec le grand atelier. On y retrouve des toiles percées ou déteriorées, des croquis de dessins, des partitions de musique et vynils, et de multiples exemplaires d'un livre d'Yvaral. 

 

 

Enfin, nous (re)découvrons le grand atelier, où s'affairaient ses collaborateurs et qui servait de salle d'exposition.

 Au décès de son père, Yvaral s'est trouvé plein propriétaire de l'atelier, jusqu'à son propre décès, en août 2002.

Le bien immobilier s'est ainsi trouvé soumis à l'usufruit de Michèle Taburno, l'épouse d'Yvaral. Mais celle ci ne vit non seulement pas à proximité du bâtiment, mais elle s'en est totalement éloigné en partant à Chicago.  [Plus d'information ici : Affaire Vasarely.]

 

Dans la journée du samedi 5 novembre 2005, un incendie s'est déclaré dans l'atelier. Lorsque les pompiers achevaient de combattre le feu, une personne serait survenue et aurait retiré des lieux certaines oeuvres... 

 

 Nous commençons par visiter le 1er étage. Une vaste et lumineuse salle taguée, une pièce noire de suie, et des petites au plafond instable.

Au rez de chaussée, l'ambiance est tout autre. Contrairement à l'étage, les pièces sont sombres et en cendres, bien qu'éléctroménager et sanitaires aient survécu. Le lierre pénètre dans les pièces tandis que la lumière peine, et c'est dans un clair obscur que nous déchiffrons ces quelques vers.

 

"qu'est-ce

que tu espères

 

les pages

du livre

s'enfument

les fenêtres

s'approchent

 

qu'est-ce

que tu espères"

 

 

C'est en pietinant les feuilles mortes mélangées aux vignettes de couleurs que nous achevons cette exploration.

 

 

 

 

 

L'atelier sur trois niveaux, le carré rouge désigne l'entrée.
L'atelier sur trois niveaux, le carré rouge désigne l'entrée.

Galerie Photos

Atelier Vasarely
Atelier Vasarely
Atelier Vasarely
Atelier Vasarely
Atelier Vasarely
Atelier Vasarely
Atelier Vasarely
Atelier Vasarely
Atelier Vasarely
Atelier Vasarely

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Actualités :

 

 

• Article Château des singes (2) disponible.

posté le 27 décembre 2013

 

 

 

  

• Article Village Sourd disponible.

posté le 20 août 2013

 

 

 

 

• Article Village Perdu (2) disponible.

posté le 11 août 2013

 

 

 

 

• Article Atelier Vasarely (2) disponible.

posté le 02 avril 2013

 

 

 

 

•Mise à jour article Sanatorium Saint-Hilaire : des nouvelles concernant la démolition.

posté le 23 mars 2013